Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le comité de soutien HOPE inquiet, exige des garanties d’un procès équitable pour HOPE

par franck nama 23 Mars 2017, 01:39

 

  Linda la manan de HOPE tenant sa photo  Le procès de tous les déterminismes HOPE, c’est ainsi que la communauté des migrants voyait la procédure judiciaire enclenchée le jour de l’assassinat de cette petite fille de à peine 3 ans, d’origine congolaise tuée à Tamesna par Rabat  il y a six mois de cela.

Une certaine presse marocaine traitait alors le sujet avec légèreté à tel point que la communauté des migrants en fut profondément blessée. Comme pour dire toute sa colère spontanément un comité sera crée du nom de comité de soutien Hope.    Il organisera une conférence de presse au cours de laquelle l’on put sonder o combien la communauté des migrants d’origine subsaharienne était réfutative, convulsive quand à la possibilité, la garantie d’un procès équitable pour un migrant d’origine noir dans les tribunaux du royaume.

   C’était alors il y a six mois tout le monde comme pour vivre en bonne espoir, en confiance avec l’avenir fit vite de refouler cette idée persistante tant nombre de cas de meurtres étaient restés sans suite tout au moins du point de vue des migrants.

   Le procès Hope est dont le tout premier cas sur lequel la société civile d’origine subsaharienne c’est engagée à aller jusqu’au bout mais seulement un nombre important de fait laisse croire que c’est une autre partie perdue d’avance.

Les éléments à charge

  1. Il est connu de tous que des traces de sang avaient été trouvé dans l’appartement de la dame qui aurait assassiné le petit enfant .notamment sur une serpillére mouillée trouvée au seuil de la porte ,d’autres traces de sang seront trouvées sur la robe de la dame laissée dans sa machine à laver, puis enfin d’autres traces de sang sur le foulard de la dame trouvé posé sur son canapé au salon. Malheureusement aujourd’hui les testes ADN soit disant effectuer par le médecin légiste disent que le sang n’est pas d’origine humaine. Résultat qui vaut son pesant d’or car du coup la femme qui n’a pas arrêté de rejeter tout en bloc est renforcée dans sa défense.
  2. Le deuxième élément en charge jadis est le témoignage des enfants. L’on sait qu’à chaud alors que les événements se déroulaient les enfants ont implicitement reconnut la dame comme étant la maman marocaine qui a capturé leur copine alors qu'ils jouaient ensemble. D’ailleurs c’est l’un des enfants qui l’ayant vu déposé le corps qui a alerté ses parents ce qui a conduit à son arrestation.

Pourtant aujourd’hui malgré le fait que les enfants avaient déjà été entendus par la gendarmerie et le juge d’instruction .une parodie de justice a eu lieu au tribunal de hay riad ou le juge a fait témoigné des enfants effrayés publiquement. Leurs posant des questions à tord et à travers, leurs demandant s’ils pouvaient reconnaitre la femme présumée coupable  dans une   sale comble. Ce qui a eu le mérite de troubler les enfants qui ont déjà fait six mois sans avoir revu cette dame, à défaut de pouvoir reconnaitre implicitement la dame le témoignage des enfants a renforcé à nouveau la défense de la dame.

  1. Le mobile l’on sait que le mari de cette femme avait proféré des menaces contre les enfants la veille du meurtre pourtant en réalité ce n’est pas lui qui est ici inculpé mais plus tôt sa femme ce qui également joue en faveur de la défense de la femme.il n 'y pas un mobile.ce qui justifie peu etre la charge officiel que le juge d'instruction a donné,'' violence volontaire ayant entraîné la mort d’un enfant sans l’intention de la donner'' soit à la moindre mesure nous sommes en présence d'un cas de meurtre involontaire car le rapport du medecin légiste parle de mort suite à une bousculade.

Le lieu du crime

L’on sait d’après l’enquête que le lieu du crime c’est belle et bien le troisième étage de l’immeuble. Pourtant les seuls éléments à l’actif de la défense de HOPE disent dans le rapport du légiste que les gouttes de sang trouvées sur les escaliers sont belles et bien de HOPE. Mais une chose ne tourne pas rond. le lieu du crime car des photos prisent par la gendarmerie montraient clairement deux trous profonds dans  la nuque de HOPE ce qui signifie que du sang a coulé, en grande quantité et pendant un bon bout de temps .Ou est  donc la photo de la  flaque de sang, Veut on nous faire savoir  que HOPE n'avait que quelques gouttelettes de sang dans son corps? pourquoi le lieu du crime est subitement flou ? 

 

Tout ceci interpellant l’intelligence des hommes avisés, dit toute la difficulté qui vient à pouvoir crédibiliser cet état de fait.Car la logique voudrait que l’enquête reprenne. Qu’un nouvel examen du foulard, de la serpillère et de la robe trouvée dans la machine à laver soit fait. Que les gendarmes qui ont fait la descente sur les lieux du crime comparaissent comme des témoins. Que le véritable lieu du crime soit désigner car il est difficile de l'imaginer sans   en réalité penser à la maison  de  Fatiha Redouane  la femme en question.L'argument selon lequel elle n'avait pas  interet à tuer dans sa maison n'est pas solide car rien ne dit que les deux personnes présentes dans la maison au moment supposé du crime ne sont pas complices.

En attendant qu'un certain nombre de fait viennent ici donner accès à un procès équitable . le collectif des associations réunie autour du comité HOPE sous la conduite de jule Malewa président du comité entend gagner cette bataille .

 

commentaires

Haut de page