Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon opinion sur les actes xénophobes en Afrique du Sud contre la communauté nigériane

par franck nama 4 Mars 2017, 01:29

 

« Nous avons perdu environ 116 Nigérians au cours des deux dernières années. Et en 2016 seulement, environ 20 ont été tués. Cela est inacceptable pour le peuple et le gouvernement du Nigeria « , a déclaré l’honorable Abike Dabiri-Erewa conseillé spécial du président de la république fédérale du Nigeria auprès du ministère des affaires étrangers et de la diaspora.

Dans un communiqué publié à Abudja en début de semaine dernière elle interpellait l’union africaine a fin que justice soit rendue aux étrangers en général et aux nigérians en particuliers en Afrique du sud.

 

L’Afrique du sud, la nation arc en ciel subit à nouveau un revers xénophobe et ceux de manière répétitive et systématique depuis des semaines. Le ballet diplomatique entre le gouvernement nigérian et le gouvernement sud africain bat son plein. Pourtant rien y fait la communauté nigérian reste la cible privilégié des sud africains. Pillages, meurtres, viols et brigandages de toutes sortes sont monnaie courante contre les étrangers originaires d’autres pays africains dans le pays de Mandela, au détriment de toute état de droit.

Apres les premières émeutes xénophobes qui ont ébranlé l’image de l’Afrique du sud en 2008 faisant officiellement 42 morts et 16000 étrangers déplacés le gouvernement sud africain par la voix de son président de l’époque Thabo Mbeki campait sa position ,et défendait alors son peuple contre toute attente en disant « Quand j’ai entendu certains accuser mon peuple de xénophobie, de haine des étrangers, je me demandais ce que les accusateurs savaient de mon peuple … je n’hésiterai pas à affirmer que mon peuple n’est Pas malade … capable d’ affliction xénophobe ,car ceci dans le passé a conduit à la commission du crime odieux et génocidaire de l’apartheid ».

Pourtant que non les fait sont têtus la preuve en 2015 après le discours inquisiteur du roi des zoulous Godwill Zwelithini’ Nous demandons à ceux qui viennent de l’extérieur de retourner dans leur pays. Le fait qu’il y ait des pays qui ont joué un rôle dans la lutte pour la libération de l’Afrique du sud ne doit pas être utilisé comme une excuse pour créer une situation où les étrangers sont autorisés à déranger les gens du pays. Je sais que vous étiez dans leur pays pendant la lutte pour la libération. Mais le fait est que vous n’avez pas mis en place d’entreprises dans leur pays.  » Une fois ce discours à son peuple tenu, injonction était faite, une barbarie et une sauvagerie meurtrière sans égale se déferlera à nouveau sur les étrangers pour un bilan officiel de 6 morts et des centaines de blessés pendant que la société civile parlait carrément d’une centaine de morts aujourd’hui les victimes attendent toujours que la justice soit rendue.

Pourtant une année n’aura pas suffit pour voir la haine des étrangers refaire surface en Afrique du sud .Cette fois ci il y a un mobile qui motive la xénophobie. Son instigateur est bel et bien un dirigeant du pays  le maire de Johannesburg Herman

Mashaba qui a déclenché les hostilités le 2 décembre dernier alors qu'il tenait une conférence de presse au 100 ième jours de son mandat de maire en déclarant ‘’Illegal immigrants are criminals’’ traduction ‘’les migrants irréguliers sont des criminels ‘’ depuis lors les sud africains s’acharnent sur la communauté nigériane en pillant leurs commerces et leurs habitations. Pour le gouvernement c’est l’éternelle credo qui a pignon sur rue et ceux depuis belle lurette. Le président Jacob Zuma s’exprimant le vendredi 24 février dernier au micro de news 24 après le lancement de l’opération Phakisa qui vise à stimuler divers secteur de l’économie sud africaine, il n’y est pas allé de mainmorte en déclarant ‘’ We do have a big problem. This time around this has been provoked by crime. » Traduction ‘’nous avons un grand problème .cet fois ci il est provoqué par le crime’’ le peuple sud africain peu dont se réjouir ils a le soutien de son président.

Ceci étant L’union africaine est donc vivement attendue sur la réponse a donner à la requête du Nigéria.Et plus amplement sur la question du respect  des droits fondamentaux des étrangers en Afrique du sud

FRANCK NAMA

Mon opinion sur les actes xénophobes en Afrique du Sud contre la communauté nigériane

commentaires

Haut de page